Bottes vs escarpins vs ballerines

Avec l'hiver à nos basques, il est grand temps de s'en préoccuper, précisément! Et oui, un choix difficile s'impose à vous: la botte, la ballerine ou l'escarpin? Vous remarquerez qu'il n'est nullement question ici de la "banale" chaussure d'hiver à forte semelle et bons lacets: nous sommes dans la rubrique tendance, et la tendance, elle se moque bien du bon sens! C'est la tendance, odieuse coupable, qui fait défiler des mannequins habillés de débardeurs et de petites culottes de laine (et seulement de cela), bottées mais couverte d'une simple robe évanescente en soie légère, crée des manteaux qui réchauffent juste vos seins et des bermudas au coeur des frimas (c'est donc pas ma faute hein!)

Vous voudriez lutter, mais tôt ou tard vient le moment de choisir son camp. Alors, pour qui craquerez vous? C'est le Survivor de la chaussure d'hiver!!!(comme c'est excitant!)

L'escarpinlouboutin

Là où la botte est votre mari (avec vous vous sentez vous-même, sans frioriture, à l'aise et jolie), l'escarpin sera votre amant. Envie de frisson, de séduction, d'élégance, d'un brin de fantaisie? L'escarpin mettra dans votre vie un peu du pétillant du champagne, du brillant du diamant (je me sens d'humeur lyrique ce soir...). Exquis avec un pantalon, hyper féminin avec une jupe et carrément fatale avec une robe, ils sont parfaits avec tout pour peu que vous ayez un style sophistiqué. En les enfilant, vous vous sentirez si femme, si sexy, si "star" que vous ne pourrez plus vous en passer.

Pourquoi l'éliminer? Tel l'amant, l'escarpin peut faire du dégât? Sachez qu'il coûte cher à l'achat pour la quantité offerte (contrairement à la botte, c'est clair!) ainsi qu'à l'entretien (fragiles ils nécessitent de l'attention et de la prudence). Vous devrez les cacher (ou votre soeur vous les piquera), ne pas trop vous en vanter (ou vos copines seront très jalouses) et les réserver à des occasions choisies (non chéries, pas ce soir, il y a plein de flaques dehors!). Bref, elle risquent bien de vous compliquer la tâche.

La botte

bottessi ça n'est pas de l'investissement, franchement! La botte est un miracle, un oasis de féminité au coeur de l'hiver et de ses épaisses couches informes. Grâce à elle vous garderez bonne contenance et pourrez vous permettre toutes les jupes, même les courtes. A part un milliardaire qui vous offrirait un voyage à Bali, personne d'autre ne pourra vous offrir ça! La botte vous séduira par ses lignes flatteuses qui savent corriger tous les défauts (fortes chevilles, mollets de facteurs, jambettes de sauterelle) pour faire ressortir de vous le meilleur: une ligne parfaitement soulignée et mise en valeur. Mais que demande le peuple?

Pourquoi l'éliminer? La botte, si elle trouve grâce à vos yeux, n'en reste pas moins un accessoire qui n'ira pas avec tout. Sous un bon pantalon, grâce au bon chauffage du bureau, vous finirez peut-être par regretter de les avoir prises doublées... à bon entendeur...

La ballerine

Oui, la ballerine depuis que c'est revenu à la mode vous adorez. Oui, vous ne pouvez plus vous en passer. Oui, elles vous rendent à la fois si féminines et innocentes. Oui, vous les avez portées tout l'été et vous voilà fort dépourvues une fois l'hiver venu. Je comprends tout cela. Et oui, vous êtes terriblement tentée par ces montagnes de ballerines "d'hiver" qui sévissent dans toutes les boutiques, or blanc, bronze, brunes ou noires, mates ou à strass... Ce serait si mignon avec un jeans!repetto

Pourquoi l'éliminer? Ben d'après vous? Si la ballerine était une chaussure d'hiver, ça se saurait. Et si c'était le cas, je vous dirais aussi de sortir avec pour seul vêtements une culotte en laine. Réfléchissez. Oui, elles sont râvissantes. Mais si fines, si près du sol, elles ne supporteront ni le froid (pas possible de mettre de bonnes chaussettes en pilou:-) ni l'humidité (aucune protection face à la pluie et la crasse des trottoirs). Bref, on adorerait que ce soit possible. Vraiment. Mais non. N'insistez pas.

Dernière solution

victime d'une crise hysérico-fétichiste compulsive, vous craquez pour les trois. Ben oui. Ca peut arriver aux meilleurs d'entre nous, hein! C'est bon quoi... c'est vrai chouchou, en plus, elles étaient vraiment pas chères. Comment ça, j'en avais déjà des brunes? Là n'est pas la question voyons, tu vois bien que c'est pas du tout le même brun, celles là sont "camel" et les autres "marron" (incompréhension: l'homme ne comprend pas pourquoi vous lui parlez chameau et fruits secs)!